mercredi 17 décembre 2014

L'imagination éthique du développement durable

Tous deux propulsés par un processus d’idéation et d’innovation, le concept de l’art et du développement durable se marie pour faire bon ménage. L’union du développement durable à l’art permet de sensibiliser par l’intermédiaire de la création et espère une véritable réflexion qui engendre le changement de notre rapport à la nature. L’art nous offre des perspectives inédites et de nouvelles façons d’interpréter le monde.

Il est difficile d’imaginer l’introversion, l’ambivalence et la personnalité complexe de l’artiste mélangées à la personnalité réfléchie et analytique de l’environnementaliste. Quand l’affinité, trop souvent absente, est au rendez-vous, les meilleurs projets liés aux problématiques de l’avenir du vivant sont créés.

Einstein disait, que l’«on ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré ». Certes fort sage, cette leçon reste bien souvent lettre morte lorsqu’il s’agit de trouver des solutions durables pour notre planète à la santé fragile. En effet, malgré les décennies de recherche scientifique consacrées à des sujets aussi divers que la pollution atmosphérique et l’extinction des espèces, les humains tardent à agir parce que rien n’est encore venu déclencher leurs passions. C’est en mariant la science et les arts que l’on suscitera un engouement réel pour le développement durable. 

 Nous nous sommes fiés à la science et à la technologie pendant des décennies, mais la planète demeure un spectacle de dévastation. Or, l’art nous offre des perspectives inédites et de nouvelles façons d’interpréter le monde.

Continuer la réflexion.... :)!

Présentation d’un projet artistique dans le cadre du Congrès de la Fédération québécoise des municipalités

Nous avons, dans le cadre du Congrès de la Fédération québécoise des municipalités, tenté l’expérience. Nous avons jumelé un projet artistique aux actions durables de l’événement.


Le comité organisateur a mandaté une artiste sculptrice pour fabriquer à partir de produits recyclables en simultanée tout au long du congrès une sculpture. L’artiste était installé dans l’air principal du congrès. Elle a travaillé trois jours pour présenter ladite sculpture faite à partir de bouteilles d’eau et de verre recyclé. 

Le projet a permis d’attirer l’attention des congressistes. Nous les avons amenés à imager et redéfinir notre relation que nous entretenons avec les matières résiduelles.

Marie-Claude Dufour 

1 commentaire: